Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Vie réelle
  • La Vie réelle
  • : Il arrive un moment où il est conseillé de prendre les mots au sérieux................................ (ce blog est un dépôt de mes derniers articles en date - un conseil: regardez les par CATEGORIE en cliquant en haut à droite)
  • Contact

Recherche

2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 17:24

 

 

 

 

La salle de cinéma est une fenêtre palliative sur le monde.

On y entre pour sortir de l’extérieur, et, une fois toute lumière bue par l’écran, on est déjà beaucoup trop loin pour être rattrapé par la réalité (à moins que le film ne nous y oblige).

La force des salles obscures est telle que le fauteuil à clapet est au cinéphile ce qu’un lit grinçant d’hôtel peut être aux amoureux : dans les deux cas, leurs équivalents domestiques (le divan et le lit conjugal) sont voué à demeurer à jamais, et cela malgré tous leurs efforts d’ergonomie ou de sophistication, comme des traîtres plus ou moins vendus à la réalité d’un monde dont ils sont (et dont nous sommes) les objets.

Le temps de quelques heures, assis sur ces fauteuils, nous nous rendons à la "vie des autres" ; tels des agents de la Stasi mis à notre propre compte émotionnel. Etant les spectateurs privilégiés d’un (autre) monde qu’on nous donne à voir. Un monde privé dont nous sommes le "public" (comme se définit lui-même l’agent Wiesler), les acteurs par procuration ; nous substituant dans l’écran qu’on regarde.

Pensant traquer des milieux parallèles crées par des artistes qui subvertissent son pays, l’agent Wiesler se prend petit à petit au jeu d’une autre vie, lui aussi.

Sa position de force, acquise au début par la conviction du réel, devient un leurre au fur et à mesure qu’il plonge dans le film de la vie des autres et s’identifie à eux (s’enthousiasmant d’une autre réussite que la sienne, par exemple).

Plus qu'une faiblesse, cette situation est l'aveu de tout spectateur qui se rend à l'œuvre qu'il regarde: un sentiment...  Ressentit aussi bien par l'agent Wiesler que par moi devant "La vie des autres".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dartag - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires